Système de retraite : évolutions

Système de retraite : évolutions

Un des enjeux importants du vieillissement de la population concerne l’évolution des systèmes de retraite et leur équilibre financier de long terme. Ils assurent en effet, aujourd’hui, dans la plupart des pays, une partie importante du revenu des retraités. De nombreuses réformes sont en cours pour adapter les systèmes existants aux évolutions, qu’elles soient d’ordre démographique (allongement de l’espérance de vie, arrivée des générations nombreuses du BB aux âges de la retraite, modification des structures familiales et conjugales) ou économiques (montée du chômage, diversification des formes des trajectoires sur le marché du travail, activité des seniors).

Deux types de travaux sont poursuivis à l’INED dans ce domaine. Le premier s’inscrit dans le cadre de l’égalité entre hommes et femmes, dimension encore récente dans le domaine des retraites. Il s’agit d’étudier les évolutions des écarts de situation économique entre hommes et femmes, aujourd’hui et en projection, et la manière dont le système de retraite peut y remédier par des dispositifs spécifiques tenant compte de la famille. Le deuxième axe de recherche est centré sur le concept de générosité, fréquemment utilisé dans le domaine des retraites mais peu discuté, et la construction d’un indicateur permettant de le mesurer.

Dispositifs du système de retraite et famille

C. Bonnet, JM Hourriez

Bien que ce ne soit pas leur objectif principal, les systèmes de retraite dans la plupart des pays intègrent la dimension du couple et/ou des enfants. Le système de retraite français, en particulier, tient compte de manière large de la préoccupation familiale, qui prend aussi bien la forme d’une prise en charge du conjoint survivant suite au décès de son conjoint (pension de réversion) que l’octroi de droits en fonction du nombre d’enfants eus (droits familiaux). Ces dispositifs représentent aujourd’hui en France près de 20 % des dépenses totales de retraite. Ils participent pour une part importante à la réduction des disparités de retraite entre hommes et femmes, qui devraient néanmoins rester importantes dans le futur, et ce, malgré la hausse de la participation des ces dernières au marché du travail. L’ampleur et l’évolution probable et programmée de ces dispositifs dans de nombreux pays amènent à se poser trois questions : - Quelles logiques à la prise en compte des situations familiales par les systèmes de retraite et quelles modalités de mise en œuvre dans un contexte qui s’est profondément modifié depuis leur mise en place?
- Quelles compensations opérées par dispositifs ?
- Quelle connaissance les individus ont-ils de ces dispositifs ? et leur accordent-ils un soutien ?

Une attention particulière est portée à la pension de réversion, dispositif permettant de couvrir le risque veuvage en accordant au conjoint survivant une partie de la pension du conjoint décédé. Les travaux menés mettent en évidence le rôle important de ce dispositif qui conduit à éviter une baisse trop forte du niveau de vie des personnes veuves lors du décès du conjoint.

Comment apprécier la générosité des systèmes de retraite ?

C Bonnet

Le concept de générosité est fréquemment utilisé dans la littérature sur les systèmes de retraite. Il est au cœur des comparaisons entre régimes d’un même pays ou entre pays. Cette notion est aussi fréquemment invoquée lors de la mise en œuvre de réformes, visant à restreindre la générosité supposée du système de retraite ou de tel ou tel régime. Mais ce terme commun revêt de nombreuses acceptions possibles. Les travaux menés ont conduit à identifier deux dimensions dans le la générosité d’un système de retraite, interne et externe, et les indicateurs pertinents (respectivement âge de la retraite, niveau des pensions servies, existence et niveau de minima de pension... pour la générosité interne et taux de couverture, revenu des personnes âgées... pour la dimension externe). Le travail se poursuit par la construction d’un indicateur synthétique, en s’inspirant des travaux menés pour l’élaboration de l’indicateur multidimensionnel de développement humain (IDH). Cela permet de tenir compte de l’ensemble des dimensions du système de retraite et de pouvoir comparer différents pays ou systèmes. Cet indicateur est ensuite utilisé pour une comparaison de l’Algérie, la France, le Maroc, la Tunisie et la Turquie, cinq pays du pourtour méditerranéen, tous fréquemment présentés comme généreux.

Quelques références :

Bonnet C., Hourriez JM., 2012, « Egalité entre hommes et femmes à la retraite : quels rôles pour les droits familiaux et conjugaux ? », Population-F, 65 (2)

Bonnet C., Hourriez JM., 2012, « La prise en compte du couple par le système de retraite : réversion et partage des droits », Population-F, 65 (2)

Bonnet C., Hourriez JM., 2012, « Inégalités entre hommes et femmes au moment de la retraite en France », 2012, in Regards sur la Parité, Insee

Benallah S., Bonnet C., El Moudden C., Math A., 2012, « Comment mesurer la "générosité" des systèmes de retraite ? Une application aux pays de la Méditerranée », Région et développement, n° 35

Bonnet C., Destré G., 2011, « Connaissance et opinion sur la prise en compte de la situation familiale par le système de retraite », Retraite et Société, n° 60

Bonnet C., Hourriez JM., 2008, « Quelle variation du niveau de vie suite au décès du conjoint ? », Retraite et Société, n° 56, pp. 106-137