Travaux méthodologiques

Les travaux méthodologiques

N Brouard, E Cambois, A Désesquelles, JM Robine

Outre les recherches sur la santé, l’incapacité et le handicap, les chercheurs de l’INED contribuent à des travaux méthodologiques et participent à la production de données. Il s’agit de travaux sur ce que mesurent les indicateurs utilisés dans les enquêtes et les limites et biais qui en découlent, il s’agit aussi du développement de techniques d’analyses des données collectées.

Conception des enquêtes en population

L’INED est engagé depuis longtemps dans la conception des enquêtes en population traitant de santé ou de handicap. La participation aux groupes de travail qui élaborent ces enquêtes permet de communiquer l’expérience liée aux recherches conduites dans le domaine, l’expertise méthodologique ou encore les connaissances en matière de définition et instruments de mesure appropriés. L’INED a ainsi été actif dans la mise en place des enquête « HID », des enquêtes décennales santé et des enquêtes « Handicap Santé ». A ce jour, nous sommes aussi engagés dans les suivis de mortalité attachés à ces enquêtes qui permettront des analyses de mortalité différentielle liée aux états de santé et à la dépendance.

Dans le cadre de ces activités, les chercheurs s’attachent aussi à comprendre le fonctionnement des instruments de mesure pour ajuster les interprétations aux possibles biais et limites qui les caractérisent : santé perçue, restrictions d’activité ou santé mentale.

Probabilités de transitions entre états de santé : IMaCh

L’INED a développé depuis plusieurs années déjà une expertise dans le domaine du calcul des probabilités de transition entre états de santé. Agnès Lièvre sous la direction de Nicolas Brouard et en collaboration avec Christopher Heathcote, professeur de statistique à l’ANU (Canberra, Australie) a finalisé un programme informatique IMaCh qui permet le calcul de probabilités de transition à partir de données longitudinale, et qui permet le calcul d’espérances de vie sans incapacité à partir des incidences. La méthode et le programme informatique semblent correspondre à un besoin si on en juge par le vif intérêt qu’il a suscité en particulier en Asie où la méthode a déjà été plusieurs fois enseignée (FNUAP, Bangkok -avril 2001), (Beijing University, Pékin - décembre 2001) (FNUAP/ Université de Nihon, Tokyo - avril 2002).

Le programme informatique doit faire l’objet de modifications comme permettre l’analyse de la mortalité avec d’autres modèles que le modèle de Gompertz. Une version d’IMaCh devra aussi répondre aux demandes croissantes des utilisateurs pour estimer des modèles où le recouvrement d’une fonction perdue n’est pas possible. En effet, même si l’apport principal du modèle est la réponse au problème complexe posé par les allers et retours entre états, il est parfois utile de modéliser des allers simples, par exemple, une atteinte cardiaque ou un cancer. L’idée générale serait de réduire le modèle, en supprimant des transitions dès que la vraisemblance est trop plate. En effet, un colloque organisé par le NIDI en mai 2010 regroupant un maximum d’auteurs de logiciels pour l’estimation de modèles multi-états, a démontré qu’un logiciel autonome comme IMaCH, et non intégré dans un logiciel comme R ou partiellement intégré, permettrait de conserver une rapidité d’exécution absolument nécessaire.

Les techniques de décomposition

Les méthodes de décomposition permettent de mettre en évidence le rôle spécifique de maladies et causes de décès dans les évolutions ou les différences d’EV et d’EVSI. Si ces méthodes sont déjà largement utilisées au sein de l’unité pour analyser les tendances d’évolution de l’EV, nous ne les avions pas encore utilisées pour l’analyse des évolutions ou des différences d’EVSI.

Dans le cadre de nos recherches, nous nous appuierons sur une collaboration avec W Nusselder pour appliquer aux données françaises d’EVSI l’outil qu’elle a développée (Nusselder W. et al. 2004. Decomposition of differences in health expectancy by cause. Demography, 41 (2), p. 315-34). Ce nouveau projet permettra dans un premier temps de déterminer les maladies et causes de décès qui contribuent aux inégalités entre hommes et femmes en matière d’espérance de vie sans incapacité.

Prévisions de la mortalité

1) "Modélisation et prévision de la distribution de l’âge à la mort chez les adultes"

"Les distributions de l’âge à la mort fournissent une description informative du profil de mortalité d’une population, mais elles ont généralement été négligées pour la modélisation et la prévision de la mortalité. Dans cet article, nous utilisons la distribution des décès pour modéliser et prévoir la mortalité des adultes. En particulier, nous introduisons un modèle relationnel qui relie un " standard " fixe à une série de distributions observées par une transformation de l’axe des âges. Le modèle STAD proposé est parcimonieux et efficace : en utilisant seulement trois paramètres, il capture et démêle les développements de la mortalité en termes de dynamique de déplacement et de compression de la mortalité. De plus, les prévisions de mortalité peuvent être dérivées de l’extrapolation des paramètres à l’aide de modèles de séries chronologiques. Nous illustrons et comparons notre méthodologie avec le modèle Lee-Carter et ses variantes pour les femmes dans quatre pays à forte longévité. Nous montrons que le STAD correspond très bien à la mortalité observée, et que ses prévisions sont plus précises et optimistes que les variantes de Lee-Carter."


2) Une approche Lee-Carter à trois composantes pour décomposer et prévoir la mortalité humaine

"Le modèle Lee-Carter est une méthodologie élégante et puissante pour modéliser et prévoir la mortalité sur la base d’une forme log-bilinéaire pour la fonction de risque. Nous proposons une nouvelle extension du modèle qui surmonte l’inconvénient d’un taux fixe d’amélioration de la mortalité selon l’âge. Cette nouvelle approche améliore la qualité de l’ajustement et offre une perspective innovante en termes de prévision en décomposant la mortalité en composantes enfance, pré-adulte et sénescente. Les trois composantes sont estimées au moyen d’une série itérative de modèles de liens composites pénalisés. Nous illustrons l’approche sur des données de la mortalité masculine suisse".

Quelques références :

Cambois Emmanuelle, Robine Jean-Marie, Mormiche Pierre. 2007. Une forte baisse de l’incapacité en France dans les années 1990? Discussion autour des questions de l’enquête santé. Population, 62 (2), p. 363-386

Désesquelles Aline. 2005. Handicaps, disabilities, and dependency in French prisons - Lessons from a special survey. Courrier des Statistiques, English series, (11), p. 23-34

Désesquelles Aline, Egidi Viviana., Salvatore Michele Antonio. 2009. Why do Italian people rate their health worse than French people ? An exploration of cross-country differentials of subjective health. Social Science and Medicine 68 (6), p. 1124-8

Lièvre A, Brouard Nicolas, Heathcote C 2003. The estimation of health expectancies from cross-longitudinal surveys. . Math. Pop. Studies 10 (4), p. 211-248

Lièvre Agnès, Jusot Florence, Barnay Thomas, Sermet Catherine, Brouard Nicolas, Robine Jean-Marie, Brieu Marie-Anne, Forette Françoise. 2007. Healthy working life expectancies at age 50 in Europe : a new indicator. J Nutr Health aging, 11 (6), p. 508-514

Basellini and Camarda: "Modelling and Forecasting Adult Age-at-death Distributions"

Basellini and Camarda: "A Three-Component Lee-Carter approach to decompose and forecast human mortality"

En savoir plus